Voici quelques conseils en direction de celle ou celui qui désirerait construire sa yourte.

Yourte contemporaine les Alpes

Yourte contemporaine installée dans les Alpes

Huisseries

Les huisseries de la yourte doivent recevoir par encastrement les treillis. Elles doivent donc posséder un cadre résistant car au moment du montage. Les contraintes exercées dessus sont assez importantes. La dimension choisie des huisseries pour notre yourte est de 1100 x 1650 ; on pourra augmenter la hauteur de 20 ou 30 mm pour limiter l’écoulement des eaux de pluies au niveau des portes – mais ce n’est pas une obligation. La largeur hors tout de l’huisserie sera de 1180 mm car, en effet, il est nécessaire de prévoir à l’intérieur du cadre – sur chaque côté de l’huisserie – des rainures qui permettront d’encastrer les murs. Ces rainures auront une profondeur de 40 et une largeur de 50 afin de laisser un jeu pour faciliter l’encastrement lors du montage de la yourte. Il faudra également prévoir sur le côté extérieur des huisseries, une rainure de chaque côté, afin de pouvoir fixer la toile extérieure des murs de la yourte.

Treillis

Les lattes composant le treillis de yourte sont d’abord rabotées 4 faces. Elles sont ensuite coupées à longueur. Il est important d’être très précis dans les coupes au moment du perçage pour que le treillis puisse facilement s’assembler, et se déplier. On perce ensuite chaque latte à l’aide d’un tasseau gradué suivant la position des trous déterminée. Une précision au millimètre est nécessaire sinon de grands décalages peuvent se produire au moment de l’assemblage ce qui produira des murs non pliables. L’assemblage est simple avec des boulons TRCC 5 x 45 et des écrous freins pour des lattes de 20 mm d’épaisseur car si le boulon dépasse trop, il peut déchirer la toile intérieure qui viendra derrière les murs. On percera 1 mm au dessus du diamètre du boulon pour faciliter la pose des boulons à la main. Une fois assemblés, les treillis sont coupés et enfin percés (forêt de 7/8) sur chaque latte au niveau de la partie supérieure afin de venir passer une corde qui reliera le mur au perches.

Boulon TRCC

Boulon TRCC

Perches

Les perches de la yourte sont, dans un premier temps, rabotées 4 faces puis chanfreinées sur toutes les arrêtes (pour des raisons esthétiques et une meilleure stabilité au niveau du repos sur les treillis). Il est important que les perches soient rabotées à la même dimension (surtout dans la largeur) pour ne pas poser de problème au niveau de leur encastrement dans le toono, et pour faciliter la fabrication de celui-ci. L’extrémité inférieure de la perche est biseautée à 30° et percée à 50 mm environ de l’extrémité afin de recevoir la corde qui la reliera au treillis de la yourte. L’extrémité supérieure de la perche est taillée de manière à pouvoir venir s’encastrer dans le toono en prenant en compte la pente du toit.

Poteaux

Les extrémités basses et hautes des poteaux sont tenonnées afin de recevoir :
– En bas : une rondelle mortaisées servant de bases aux poteaux qui sera au moment du montage fixée au plancher.
– En haut : un arc de cercle de la largeur de l’anneau du toono (100 mm) et d’environ 1/7 du périmètre de l’anneau pour une bonne stabilité qui se fixera au moment du montage à la face inférieure de l’anneau du toono.
L’épaisseur de la rondelle et de l’arc de cercle doit être suffisante (30 à 50 mm).

On ajoutera en haut des contreventements entre le poteau et l’arc de cercle.

Toono

Clef de voute de la yourte, cette pièce reçoit de fortes contraintes. De plus, au moment du montage, plusieurs personnes sont amenées à monter dessus pour la pose de l’isolant et de la toile. Il est donc important qu’elle soit fabriquée avec beaucoup d’attention et de manière solide.

Anneau de compression :

Il existe différentes manières de fabrication de l’anneau mais pour des raisons de coûts des matériaux et de temps de fabrication, nous optons pour la manière suivante.

Dans un premier temps, il faut réaliser deux rondelles en lamellé collé (massif ou CP), deux ou trois couches.

Pour cela il faut :

  • Fabriquer le gabarit qui permettra le dessin et la découpe des éléments d’assemblages du lamellé collé, pour éviter trop de perte. Pour ne pas perdre trop de temps, on pourra prendre des arcs de cercle correspondant à 1/7 du périmètre du toono et de la largeur du toono soit 100 mm.
  • Découper le nombre de morceaux nécessaires suivant l’épaisseur des planches choisies (chaque rondelle doit faire environ 30 mm d’épaisseur et l’entraxe destinée à recevoir les perches environ 70 mm).
  • Réalisation du lamellé collé : on peut le renforcer en le fraisant / vissant entre chaque couche.

Lorsque les rondelles sont finies, on peut à l’aide d’un guide circulaire et d’une défonceuse repasser les intérieurs et extérieur des rondelles pour obtenir un rond parfait. C’est pourquoi, lors de la réalisation des éléments d’assemblage du lamellé collé, on peut se permettre de couper un peu plus large car suivant le matériel utilisé, on ne peut pas toujours avoir une précision à toute épreuve.

Dans un deuxième temps, il faut procéder à la réalisation des entretoises :
Pour cela il est nécessaire de calculer leur largeur exacte, c’est-à-dire :

  • Largeur entretoise : périmètre intérieur toono – nombre de perche x largeur de perche) / nombre de perche. Par exemple, dans le cas où le diamètre intérieur de l’anneau est de 1500, la largeur des perches de 35 et le nombre de perche est 65, nous aurons : largeur entretoise = (1500 x Pi – 65 x 35) / 35 = 37.49. On prendra alors 38 pour arrondir au dessus afin que les perches ne sortent pas de l’anneau lors de l’encastrement.
  • Hauteur entretoise : 70 et Longueur : 100 (épaisseur de la rondelle). Une fois que les entretoises sont faites, il faut les percer et les fraiser, pour ensuite pouvoir à la première rondelle par encollage/vissage.

D’autre part, afin de les positionner correctement sur la rondelle, il faut réaliser un gabarit trapézoïdal représentant l’entraxe. Dans notre cas, nous aurons :

  • Petit côté = (périmètre intérieur toono – nombre de perches x largeur entretoises ) / nombre de perches = 34.5 mm.
  • Grand côté = (périmètre extérieur – nombre de perches x largeur entretoise) / nombre de perches = (1600 x Pi – 65 x 38) / 65 = 39.33 mm.
  • Hauteur = largeur toono = 100 mm

On fixera une équerre sur le grand côté du gabarit pour pouvoir la mettre en application sur la rondelle lors de la fixation des entretoise sur celle-ci.
Il est important d’être précis lors de la réalisation de ces étapes – si l’on ne veut pas avoir un gros décalage lors de la pose des entretoises.

Lorsque le gabarit est réalisé, on encolle et visse chaque entretoise une par une. Lorsqu’il reste une dizaine d’entretoises, les positionner à l’aide du gabarit pour vérifier qu’il n’y a pas de décalage (que toutes les entretoises peuvent être positionnées et avec les espacements nécessaires). Si un décalage se présente (il manque de l’espace), on pourra raboter légèrement chaque entretoise non encore fixée. Si la dernière entretoise est trop éloignée de la première (cas moins fréquent), on en réalisera quelques unes un peu plus larges.

Lorsque toute les entretoises sont fixées et collées à la première rondelle, on appliquera la deuxième rondelle au dessus que l’on fixera (collée / vissée) aux entretoises.

Anneau d’aération

Il s’agit de l’anneau qui se trouve au niveau supérieur du toono, de diamètre 300 de largeur 35 et d’épaisseur 30. L’anneau est fermé par un clapet qui s’ouvre et se ferme par pivot autour d’un axe, ce qui permet de fixer une ficelle au clapet pour pouvoir l’ouvrir et le fermer une fois la yourte montée.

Axes du toono

Les axes au nombre de 7 sont fixés à égale distance autour de l’anneau de compression et sur l’anneau de compression. Ils doivent avoir une pente de 32° – pour un bon écoulement des eaux de pluie et que le puit de lumière épouse bien la forme du toono.

Merci pour votre lecture !

Si vous avez des questions, des incompréhension, vous avez toujours la possibilité d’entrer en relation avec les experts Yourteco.